Passer en-tête et de la navigation
Banque des politiques de l'AMC

Des politiques au service de la profession médicale et de la population canadienne


13 notices – page 1 de 2.

Antibiotiques pour utilisation chez les animaux destinés à la consommation

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique10913
Dernière révision
2020-02-29
Date
2013-08-21
Thèmes
Soin de santé et sécurité des patients
Produits pharmaceutiques, ordonnances, cannabis, marijuana, médicaments
Résolution
GC13-97
L’Association médicale canadienne favorise la création d’un système national servant à identifier les antibiotiques acquis au Canada ou importés pour utilisation chez les animaux destinés à la consommation, d’en connaître les quantités et d’en faire rapport.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2020-02-29
Date
2013-08-21
Thèmes
Soin de santé et sécurité des patients
Produits pharmaceutiques, ordonnances, cannabis, marijuana, médicaments
Résolution
GC13-97
L’Association médicale canadienne favorise la création d’un système national servant à identifier les antibiotiques acquis au Canada ou importés pour utilisation chez les animaux destinés à la consommation, d’en connaître les quantités et d’en faire rapport.
Text
L’Association médicale canadienne favorise la création d’un système national servant à identifier les antibiotiques acquis au Canada ou importés pour utilisation chez les animaux destinés à la consommation, d’en connaître les quantités et d’en faire rapport.
Moins de détails

Antibiotiques à usage agricole

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique10916
Dernière révision
2020-02-29
Date
2013-08-21
Thèmes
Soin de santé et sécurité des patients
Produits pharmaceutiques, ordonnances, cannabis, marijuana, médicaments
Résolution
GC13-99
L’Association médicale canadienne recommande que la Loi sur les aliments et drogues et ses Règlements soient modifiés afin de supprimer l’échappatoire relative à «l’usage personnel» pour l’importation non contrôlée d’antibiotiques à usage agricole.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2020-02-29
Date
2013-08-21
Thèmes
Soin de santé et sécurité des patients
Produits pharmaceutiques, ordonnances, cannabis, marijuana, médicaments
Résolution
GC13-99
L’Association médicale canadienne recommande que la Loi sur les aliments et drogues et ses Règlements soient modifiés afin de supprimer l’échappatoire relative à «l’usage personnel» pour l’importation non contrôlée d’antibiotiques à usage agricole.
Text
L’Association médicale canadienne recommande que la Loi sur les aliments et drogues et ses Règlements soient modifiés afin de supprimer l’échappatoire relative à «l’usage personnel» pour l’importation non contrôlée d’antibiotiques à usage agricole.
Moins de détails

Exportent des services médicaux

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique10891
Dernière révision
2020-02-29
Date
2013-08-21
Thèmes
Éthique et professionnalisme médical
Soin de santé et sécurité des patients
Résolution
GC13-42
L’Association médicale canadienne affirme que, dans les cas où les régies régionales de la santé ou les hôpitaux exportent des services médicaux, les normes canadiennes de formation et de certification doivent être respectées.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2020-02-29
Date
2013-08-21
Thèmes
Éthique et professionnalisme médical
Soin de santé et sécurité des patients
Résolution
GC13-42
L’Association médicale canadienne affirme que, dans les cas où les régies régionales de la santé ou les hôpitaux exportent des services médicaux, les normes canadiennes de formation et de certification doivent être respectées.
Text
L’Association médicale canadienne affirme que, dans les cas où les régies régionales de la santé ou les hôpitaux exportent des services médicaux, les normes canadiennes de formation et de certification doivent être respectées.
Moins de détails

Journée nationale des médecins

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique10865
Dernière révision
2020-02-29
Date
2013-08-21
Thèmes
Éthique et professionnalisme médical
Résolution
GC13-65
L'Association médicale canadienne appuie la proclamation d'une journée déterminée comme "Journée nationale des médecins" au Canada.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2020-02-29
Date
2013-08-21
Thèmes
Éthique et professionnalisme médical
Résolution
GC13-65
L'Association médicale canadienne appuie la proclamation d'une journée déterminée comme "Journée nationale des médecins" au Canada.
Text
L'Association médicale canadienne appuie la proclamation d'une journée déterminée comme "Journée nationale des médecins" au Canada.
Moins de détails

Élargissement des champs d'exercice

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique10875
Dernière révision
2020-02-29
Date
2013-08-21
Thèmes
Éthique et professionnalisme médical
Produits pharmaceutiques, ordonnances, cannabis, marijuana, médicaments
Résolution
GC13-77
L'Association médicale canadienne recommande que l'on tienne compte des questions de conflits d'intérêts dans l'étude de tout élargissement des champs d'exercice permettant aux autres professionnels de la santé de prescrire et de dispenser des médicaments.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2020-02-29
Date
2013-08-21
Thèmes
Éthique et professionnalisme médical
Produits pharmaceutiques, ordonnances, cannabis, marijuana, médicaments
Résolution
GC13-77
L'Association médicale canadienne recommande que l'on tienne compte des questions de conflits d'intérêts dans l'étude de tout élargissement des champs d'exercice permettant aux autres professionnels de la santé de prescrire et de dispenser des médicaments.
Text
L'Association médicale canadienne recommande que l'on tienne compte des questions de conflits d'intérêts dans l'étude de tout élargissement des champs d'exercice permettant aux autres professionnels de la santé de prescrire et de dispenser des médicaments.
Moins de détails

L’engorgement des départements d’urgence et le blocage d’accès

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique11097
Date
2013-12-07
Thèmes
Éthique et professionnalisme médical
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Résolution
BD14-04-94
L’Association médicale canadienne entérine l’énoncé de principe de l’Association canadienne des médecins d’urgence intitulé « L’engorgement des départements d’urgence et le blocage d’accès », tel que présenté à l’Annexe A du document BD 14-76.
Type de politique
Résolution de politiques
Date
2013-12-07
Thèmes
Éthique et professionnalisme médical
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Résolution
BD14-04-94
L’Association médicale canadienne entérine l’énoncé de principe de l’Association canadienne des médecins d’urgence intitulé « L’engorgement des départements d’urgence et le blocage d’accès », tel que présenté à l’Annexe A du document BD 14-76.
Text
L’Association médicale canadienne entérine l’énoncé de principe de l’Association canadienne des médecins d’urgence intitulé « L’engorgement des départements d’urgence et le blocage d’accès », tel que présenté à l’Annexe A du document BD 14-76.
Moins de détails

La nécessité de se doter d'une stratégie nationale pour lutter contre le mauvais usage et l'abus de médicaments d'ordonnance au Canada : Association médicale canadienne Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique11035
Date
2013-11-27
Thèmes
Produits pharmaceutiques, ordonnances, cannabis, marijuana, médicaments
  1 document  
Type de politique
Mémoires présentés au Parlement
Date
2013-11-27
Thèmes
Produits pharmaceutiques, ordonnances, cannabis, marijuana, médicaments
Text
L'Association médicale canadienne (AMC) est heureuse de soumettre ce mémoire au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes dans le contexte de son étude sur le rôle du gouvernement fédérale pour contrer l'abus des médicaments d'ordonnance au Canada. On reconnaît de plus en plus que même si les médicaments d'ordonnance ont un rôle important à jouer dans les soins de santé, le mauvais usage et l'abus de psychotropes réglementés d'ordonnance, notamment des médicaments opioïdes comme l'oxycodone, le fentanyl et l'hydromorphone, deviennent un important défi en santé publique et un grave problème de sécurité. L'usage des opioïdes d'ordonnance est à la hausse, au Canada et à l'étranger. Le Canada vient au deuxième rang au monde, derrière les États-Unis, pour la consommation par habitant d'opioïdes d'ordonnance. L'effet du mauvais usage et de l'abus des médicaments d'ordonnance chez les populations vulnérables, notamment les personnes âgées, les jeunes et les Premières Nations, préoccupe particulièrement l'AMC. En 2011, par exemple, les opioïdes constituaient la troisième drogue la plus répandue (après l'alcool et la marijuana) chez les étudiants de l'Ontario. Les médicaments d'ordonnance réglementés sont des produits légaux destinés à des fins thérapeutiques légitimes comme la prise en charge de la douleur ou les soins palliatifs et de fin de vie. Il est toutefois possible de les utiliser aussi à des fins récréatives ou pour nourrir une toxicomanie. Même si l'on prescrit à beaucoup de patients des médicaments réglementés pour traiter des problèmes médicaux, c'est la toxicomanie qui est à l'origine de l'acquisition illégale des médicaments par des moyens comme la recherche d'un médecin complaisant, la falsification de la signature des prescripteurs ou l'achat auprès de vendeurs de la rue ou sur Internet. L'abus des médicaments d'ordonnance préoccupe les médecins du Canada pour de nombreuses raisons. Tout d'abord, les médecins doivent évaluer l'état des patients qui demandent les médicaments et déterminer si l'utilisation en est indiquée sur le plan clinique et si les bienfaits l'emportent sur les risques. Cette évaluation peut poser problème, car il n'existe pas de test objectif pour évaluer la douleur et par conséquent la prescription d'opioïdes repose en grande partie sur une confiance mutuelle entre le médecin et le patient. Ensuite, les médecins peuvent devoir prescrire des traitements pour des patients qui deviennent asservis aux médicaments. Enfin, ils sont vulnérables face aux patients qui falsifient leur signature ou recourent à d'autres moyens illégaux pour obtenir des ordonnances, ou qui se présentent avec de faux symptômes, ou plaident ou profèrent des menaces lorsqu'on leur refuse les médicaments demandés. Les médecins du Canada sont d'avis que le mauvais usage et l'abus des médicaments d'ordonnance constituent un grave problème auquel il faudra trouver une solution complexe et à facettes multiples à cause de sa complexité. C'est pourquoi l'AMC présente les recommandations suivantes au Comité : 1) Une stratégie nationale de lutte contre le mauvais usage et l'abus des médicaments d'ordonnance L'AMC recommande que le gouvernement fédéral travaille en collaboration avec les gouvernements provinciaux et territoriaux et d'autres intervenants pour élaborer et appliquer une stratégie nationale intégrée de lutte contre le mauvais usage et l'abus des médicaments d'ordonnance au Canada. L'AMC a toujours recommandé une stratégie nationale intégrée de lutte contre les problèmes posés par l'abus des drogues au Canada, qu'il s'agisse de substances illégales ou de médicaments prescrits. Dans son rapport intitulé S'abstenir de faire du mal : Répondre à la crise liée aux médicaments d'ordonnance au Canada, le Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies a présenté quelque 60 recommandations sur l'élaboration d'une stratégie afin de lutter contre le mauvais usage des médicaments d'ordonnance. L'AMC est d'avis qu'une telle stratégie devrait inclure les éléments suivants : a) Prévention : Les programmes communautaires et les campagnes de marketing social qui existent déjà sur l'abus des médicaments d'ordonnance s'adressent en général aux jeunes qui les utilisent à des fins récréatives. Comme beaucoup de ces utilisateurs signalent, par exemple, qu'ils trouvent les médicaments dans la pharmacie de leurs parents ou de leurs amis, beaucoup d'administrations ont lancé des programmes de " reprise " des médicaments d'ordonnance et des campagnes d'éducation afin de promouvoir l'entreposage et l'élimination sécuritaires des médicaments. Des stratégies de prévention visant d'autres types d'abus des médicaments d'ordonnance et d'autres populations comme les fournisseurs de soins de santé s'imposent toujours. b) Traitement : Des services appropriés de traitement de l'asservissement aux médicaments d'ordonnance constituent aussi un élément vital d'une stratégie nationale. L'AMC recommande que tous les partenaires cherchent à améliorer et à promouvoir l'accès à des programmes de traitement, non seulement de la toxicomanie, comme les interventions pharmacologiques, l'aide et les conseils, ainsi que la prise en charge du sevrage, mais aussi de traitement et de prise en charge de la douleur. L'AMC recommande plus particulièrement d'améliorer l'accès à des programmes culturellement adaptés de traitement, de conseil et de prise en charge du sevrage dans les régions rurales et éloignées et pour les Premières Nations. c) Protection des consommateurs : Il y a plusieurs moyens pour que des stratégies de protection des consommateurs puissent faire partie d'une stratégie. Il y a d'abord des modifications des médicaments mêmes. Par exemple, des fabricants d'opioïdes ont créé des formulations de leurs produits, comme des formulations " à libération lente " et d'autres moyens d'inviolabilité, afin de réduire au minimum les possibilités et les risques d'abus du médicament. L'AMC appuie une recherche plus poussée sur les méthodes de dissuasion des abus. d) Surveillance et recherche : Des facteurs limitent notre connaissance de l'ampleur du problème que constitue l'abus des médicaments d'ordonnance au Canada et de l'efficacité des stratégies proposées pour le combattre. Il en sera question plus en détails plus loin dans le présent mémoire. 2) Stratégies visant à favoriser l'établissement optimal d'ordonnances au Canada L'AMC recommande que tous les ordres de gouvernement collaborent avec les prescripteurs, le public, l'industrie et d'autres intervenants pour établir et appliquer une stratégie nationale afin d'appuyer l'optimisation de l'établissement d'ordonnances et de l'utilisation des médicaments au Canada. Dans un monde parfait, tous les patients se verraient prescrire des médicaments qui ont l'effet le plus bénéfique sur leur état tout en causant le moins de souffrances possible. L'AMC reconnaît que nous n'avons pas encore atteint cette perfection, mais que l'établissement optimal d'ordonnances au Canada constitue un objectif qu'il vaut la peine d'atteindre. Nous recommandons dans notre énoncé de position de 2010 " Prescription pour l'établissement optimal d'ordonnances " (Annexe A) une stratégie nationale visant à promouvoir les meilleures pratiques d'établissement d'ordonnances et il est possible d'en appliquer les recommandations à la situation précise que constitue l'abus des médicaments d'ordonnance. Les éléments clés de cette stratégie sont les suivants : * De l'information pertinente, objective et facile d'accès pour les prescripteurs qui peut être intégrée facilement dans la pratique quotidienne. Cette information peut inclure des outils d'aide à la décision clinique à utiliser aux points d'intervention. * Élaboration et diffusion continues de guides cliniques sur la prise en charge de la douleur. Un guide de pratique canadien sur l'usage des opioïdes pour traiter la douleur chronique non attribuable au cancer, préparé sous la direction du Groupe national multilatéral du guide sur l'usage des opioïdes (GNGUO), a paru dans le Journal de l'Association médicale canadienne le 15 juin 2010. Des plans de diffusion du guide sont en cours, sous la direction du Centre national de la douleur Michael G. DeGroote à l'Université McMaster. Ces plans comprennent un module d'EMC, coparrainé par l'AMC, qu'est en train de terminer mdcme.ca, groupe de formation professionnelle de l'Université Memorial. * Programmes d'éducation à l'intention des prescripteurs en prise en charge de la douleur et des toxicomanies. Le traitement des toxicomanies et la prise en charge de la douleur devraient tous deux faire partie du programme de cours en faculté de médecine et en résidence, ainsi qu'en éducation continue. Les programmes de formation pourraient aussi fournir aux prescripteurs des conseils sur la façon de reconnaître la toxicomanie chez un patient ou de faire face à des patients fraudeurs ou agressifs. * Il faudrait veiller à ce que les prescripteurs aient accès à des conseils d'experts au besoin, par des moyens comme les suivants, notamment : o des programmes de formation continue en pharmacothérapie qui utilisent des techniques individuelles personnalisées pour présenter aux praticiens de l'information impartiale sur l'établissement d'ordonnances; o des collectifs de pratique et des réseaux d'aide clinique qui établissent des liens entre les praticiens et les experts du domaine. Les experts peuvent non seulement fournir de l'information clinique, mais offrir aussi des services de mentorat et des conseils personnels sur les meilleures pratiques. 3) Contrôle et surveillance de l'abus des médicaments d'ordonnance L'AMC recommande que tous les ordres de gouvernement collaborent entre eux et avec des organismes de réglementation des professionnels de la santé pour créer un système pancanadien de contrôle et de surveillance en temps réel de l'abus des médicaments d'ordonnance. Un des défis que pose l'abus des médicaments d'ordonnance réside dans le fait que nous ne connaissons pas parfaitement l'ampleur du problème ou les façons les plus efficaces de nous y attaquer. Cela signifie que les médecins n'ont pas accès en temps réel à l'information dont ils ont besoin, au point d'intervention. Par exemple, sauf à l'Île-du-Prince-Édouard, les médecins ne peuvent consulter les antécédents médicaux d'un patient pour déterminer s'il a reçu une ordonnance d'un autre professionnel. Il existe des programmes de surveillance des ordonnances dans la plupart des provinces, mais leur qualité, la nature de l'information dont ils ont besoin et la raison pour laquelle les données sont réunies varient. Certains sont administrés par des ordres, d'autres par les gouvernements. L'AMC recommande d'élaborer des normes nationales sur les programmes de surveillance des ordonnances afin d'assurer que toutes les administrations du Canada réunissent les mêmes renseignements de façon normalisée. La normalisation des systèmes de surveillance et de contrôle peut avoir de nombreux effets positifs : * elle peut aider à cerner les tentatives frauduleuses d'obtention d'ordonnances, comme de faire remplir des ordonnances de fournisseurs différents; * elle peut aider à dissuader la fraude interprovinciale; * elle peut aider les organismes de réglementation des professions à surveiller activement et à intervenir au besoin auprès des praticiens soupçonnés de surprescrire ou de surdistribuer des médicaments dont on abuse fréquemment; * enfin, elle aidera les chercheurs à réunir des données uniformes pour améliorer notre connaissance du problème, déterminer les priorités de la recherche et les meilleures pratiques à suivre pour aborder les enjeux cruciaux. L'AMC recommande aussi que ce système soit électronique et compatible avec les systèmes de dossiers médicaux et pharmaceutiques électroniques, ainsi qu'avec les bases de données pharmaceutiques des provinces comme celle de la Colombie-Britannique. Les gouvernements provinciaux et territoriaux devraient collaborer avec le gouvernement fédéral et avec les fournisseurs de soins de santé pour améliorer la normalisation et le partage de l'information là où il convient de le faire. Il faudrait évaluer les programmes de surveillance des ordonnances pour déterminer dans quelle mesure ils réussissent à réduire le mauvais usage et l'abus. Nous nous réjouissons que la ministre fédérale et les ministres provinciaux et territoriaux de la Santé soient intéressés à conjuguer leurs efforts face aux enjeux liés à l'abus des médicaments d'ordonnance et nous espérons qu'il en découlera un système national cohérent de contrôle et de surveillance, ce qui améliorera notre connaissance de la nature du problème et de ses solutions les plus efficaces. En terminant, l'Association médicale canadienne répète que le mauvais usage et l'abus des médicaments d'ordonnance préoccupent profondément les médecins du Canada. Nous sommes déterminés à améliorer l'établissement optimal d'ordonnances et à collaborer avec les gouvernements pour élaborer et appliquer un plan d'action robuste et cohérent afin de nous attaquer à ce problème national urgent.
Documents
Moins de détails

Énoncé de position sur les pénuries de médicaments d'ordonnance au Canada

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique10756
Dernière révision
2017-03-04
Date
2013-05-25
Thèmes
Produits pharmaceutiques, ordonnances, cannabis, marijuana, médicaments
  1 document  
Type de politique
Documents de politique
Dernière révision
2017-03-04
Date
2013-05-25
Thèmes
Produits pharmaceutiques, ordonnances, cannabis, marijuana, médicaments
Text
Énoncé de position sur les pénuries de médicaments d'ordonnance au Canada Les pénuries de plus en plus graves de médicaments d'ordonnance des dernières années et les ruptures de stocks qui se font sentir constamment au Canada et à l'étranger préoccupent l'Association médicale canadienne (AMC) et ses membres. Les pénuries de médicaments ont un effet nuisible sur la prestation des soins aux patients, sur leur traitement et sur la disponibilité des services de santé, partout au Canada. L'AMC a préconisé un examen approfondi du système d'approvisionnement en médicaments afin de déterminer les points où nous pouvons, au Canada, agir sur les problèmes d'approvisionnement. Les solutions devront mettre à contribution les divers intervenants de la chaîne d'approvisionnement en médicaments, des fabricants jusqu'aux pouvoirs publics en passant par les fournisseurs de soins de santé. Contexte Le problème des pénuries de médicaments n'est pas confiné au Canada. Aux États-Unis, le nombre de pénuries de médicaments a augmenté de plus de 200 % de 2006 à 20101. En 2011, 251 cas de pénurie ont été signalés à la Food and Drug Administration des États-Unis2. Le Canada n'a pas de dossier exact sur le nombre de médicaments en pénurie au cours des dernières années, mais en avril 2013, 253 médicaments figuraient sur la liste du site web des pénuries de médicaments au Canada, parrainé par l'industrie3. Les facteurs qui contribuent à une pénurie de médicaments peuvent survenir dans n'importe quel maillon de la chaîne d'approvisionnement et toute rupture de stock peut avoir des répercussions dans tout le système. Figure 1 : La chaîne de l'approvisionnement en médicaments au Canada4. {Consultez le PDF} Une pénurie de médicaments peut avoir de nombreuses causes. La rupture des stocks d'un ingrédient actif ou clé contribue aux pénuries de médicaments, et le problème s'aggrave lorsque l'ingrédient actif est produit par un seul fournisseur de la matière première. Si le fournisseur ne peut satisfaire à la demande, tous les fabricants qui dépendent de lui deviennent vulnérables aux ruptures de stocks. L'achat de matières premières provenant de l'extérieur de l'Amérique du Nord et principalement de la Chine et de l'Inde, dont les normes de sécurité et de réglementation ne sont peut-être pas aussi rigoureuses, peut inciter les organismes de réglementation à fermer des installations, ce qui a des répercussions sur l'offre d'ingrédients actifs ou oblige à chercher un nouveau fournisseur, ce qui prend du temps. Les procédés de fabrication complexes comme ceux qui servent à fabriquer des produits injectables stériles, les modifications de la formulation de produits, les problèmes liés aux procédés de production ou l'application réglementaire des bons procédés de fabrication, une capacité limitée, une flambée inattendue de la demande, des retards dans l'approbation de produits par les organismes de réglementation et des décisions d'affaires sont d'autres enjeux de la fabrication qui contribuent aux pénuries5. Les pénuries peuvent aussi être causées par des facteurs échappant au contrôle des fabricants comme diverses interruptions dans la livraison normale de médicaments par la chaîne d'approvisionnement des pharmacies et le réseau de distribution6. Les méthodes de gestion des stocks en mode " juste à temps " peuvent entraîner une réduction des stocks de médicaments disponibles. Les stratégies d'approvisionnement à l'origine de contrats à fournisseur unique pour les achats en vrac sont en outre considérées comme la cause la plus évitable de pénuries de médicaments7. Répercussions sur la santé Les ruptures de stocks de médicaments peuvent avoir des répercussions sur le soin des patients, leur santé et l'efficacité du système de santé en général. Les pénuries de médicaments ont les répercussions suivantes, notamment : * retards d'accès à des médicaments nécessaires; * retards ou perturbations du traitement clinique; * interventions chirurgicales retardées ou annulées; * perte d'efficacité thérapeutique lorsqu'une thérapie de remplacement appropriée n'est pas disponible; * risque accru d'effets secondaires; * inobservation accrue lorsque des modifications d'une pharmacothérapie causent de la confusion et rendent plus difficile l'observation d'un nouveau régime médicamenteux, particulièrement pour les personnes qui suivent une thérapie de longue durée8. Ces situations et n'importe laquelle d'entre elles peuvent perturber la stabilité clinique et entraîner une détérioration, en particulier chez les patients atteints de problèmes complexes. La substitution de médicaments peut aussi avoir des conséquences inattendues. En 2010, un sondage réalisé par l'Institut de la sécurité des pratiques de médication auprès de 1800 professionnels de la santé des États-Unis a révélé qu'au cours d'une seule année, les pénuries de médicaments ont causé plus de 1000 incidents entraînant des effets secondaires négatifs ou des erreurs médicales9. Dans beaucoup de cas, les pénuries peuvent entraîner une augmentation de l'utilisation du système de santé, que ce soit sous forme de consultations de médecins ou de visites ou de traitements à l'urgence. Dans un sondage des médecins réalisé par l'AMC en septembre 2012, 66 % des répondants ont indiqué que les pénuries de médicaments s'étaient aggravées depuis 2010 et 64 % ont affirmé que les pénuries ont eu des conséquences sur leurs patients ou leur pratique. De même, dans un sondage mené en 2012 par l'Association des pharmaciens du Canada (APhC), plus de 91 % des pharmaciens ont indiqué que des patients avaient été incommodés par des pénuries et 51 %, que les soins des patients avaient été compromis10. Les pénuries de médicaments ont aussi une incidence sur les pratiques des médecins et des pharmaciens. Soixante-sept pour cent des répondants au sondage de l'AMC ont déclaré que les pénuries de médicaments ont des répercussions sur leur pratique, surtout parce qu'elles augmentent le temps consacré à la recherche ou à la consultation de collègues professionnels de la santé afin de trouver des médicaments de remplacement, allongent la durée des visites des patients à cause de préoccupations liées à la substitution de médicaments et augmentent le temps consacré à remplir des formulaires tels que les réclamations aux compagnies d'assurance. Soixante-seize pour cent des pharmaciens d'hôpitaux et 76 % des pharmaciens communautaires ont aussi signalé un effet sur leur charge de travail et leur pratique11. Recommandations Dès 2005, l'AMC a préconisé l'adoption d'une stratégie intégrée et la mise en place d'un système doté de ressources adéquates pour surveiller l'approvisionnement en médicaments au Canada. En réponse à une consultation menée par Santé Canada en octobre 2005 qui portait sur un rapport intitulé " Créer un réseau d'approvisionnement en médicaments ", l'AMC a affirmé que le Canada a besoin d'un tel système pour repérer les pénuries et réagir rapidement afin de les contrer, et pour assurer que les décisions stratégiques et réglementaires sont fondées sur des connaissances exactes et fiables. En mars 2011, on a renforcé cette prise de position dans une communication avec le gouvernement du Canada où l'on mentionnait que le Canada avait besoin d'un système viable doté de ressources adéquates pour repérer les pénuries, en informer rapidement les professionnels de la santé et y réagir rapidement afin de les régler. 1. L'Association médicale canadienne appuie la tenue d'une enquête sur les causes sous-jacentes des pénuries de médicaments d'ordonnance au Canada. 2. L'Association médicale canadienne recommande la création d'un groupe de surveillance chargé de suivre les perturbations dans la production de médicaments au Canada et à l'étranger. Il est crucial que les professionnels de la santé en situation de pénurie réelle ou anticipée reçoivent de l'information pour pouvoir prendre des décisions axées sur les patients et assurer la continuité de soins optimaux. L'AMC a participé à un groupe de travail multilatéral sur les pénuries de médicaments qui a amené l'industrie pharmaceutique et des organisations de professionnels de la santé à conjuguer leurs efforts afin de créer un site web national pour signaler les pénuries de médicaments. L'AMC a fourni une contribution clé au sujet des besoins des médecins afin d'assurer que le site web affiche l'information nécessaire pour prodiguer des soins optimaux en contexte de gestion d'une pénurie de médicaments, comme des renseignements sur les produits (leur nom, le fabricant, la formulation, la puissance, les dimensions de l'emballage, la durée prévue de la pénurie, l'avis indiquant que la pénurie est terminée, ainsi que des avertissements automatiques et une fonction de recherche et de tri). La création du site web sur la pénurie de médicaments au Canada représente une amélioration de la gestion des pénuries de médicaments, mais des problèmes importants persistent. Les médicaments à " fournisseur unique " préoccupent énormément. En cas de pénurie de médicaments à fournisseur unique, il n'y a pas de substitut clair. Il s'agit là de conséquences inattendues découlant de l'achat de produits d'un seul fabricant pour obtenir un prix moins élevé. Le marché devient vulnérable si le fournisseur unique a des problèmes de production. L'arrêt de production survenu en 2011 dans un établissement de Sandoz au Québec à cause de problèmes de conformité réglementaire et un incendie qui a éclaté par la suite dans l'usine ont obligé les clients à se précipiter pour trouver d'autres fournisseurs d'un grand nombre de médicaments essentiels. L'AMC appuie l'élaboration de stratégies aux échelons tant provincial et territorial que fédéral pour décourager les achats auprès de fournisseurs exclusifs. Les contrats d'achat devraient inclure des incitations ou des pénalités à l'égard de l'approvisionnement garanti, ou un plan d'urgence en cas de rupture de stocks. Nous devons faire preuve d'une prudence extrême pour ne pas exacerber les problèmes d'approvisionnement tout en essayant de nous attaquer aux problèmes de coûts. 3. L'Association médicale canadienne réclame une révision du processus d'approvisionnement en médicaments et matériel essentiel à la pratique médicale. 4. L'Association médicale canadienne appuie des stratégies visant à décourager les décisions d'achat de médicaments d'ordonnance auprès de fournisseurs exclusifs. Le préavis donné par les fabricants à Santé Canada au sujet de pénuries prévues de médicaments peut ouvrir un créneau qui permet aux fabricants et aux organismes de réglementation de conjuguer leurs efforts afin de résoudre les problèmes de production ou de trouver un autre fournisseur. Les initiatives récentes prises par Santé Canada pour réunir de l'information sur les interruptions prévues des fabricants nous encouragent. 5. L'Association médicale canadienne demande la mise en place d'un cadre législatif obligeant les entreprises pharmaceutiques à donner un préavis pour tout arrêt de production et pour toute perturbation prévue dans l'approvisionnement en médicaments. 6. L'Association médicale canadienne recommande la création d'un groupe de surveillance chargé de suivre les perturbations dans la production de m[M1]édicaments au Canada et à l'étranger. En raison de la complexité du système d'approvisionnement en médicaments, pour repérer efficacement les situations à l'origine de pénuries et trouver des solutions au Canada qui peuvent réduire l'incidence des pénuries ou en atténuer les répercussions, plus d'intervenants doivent participer au processus et collaborer. L'AMC appuie les provinces et les territoires dans leurs efforts pour prévenir la pénurie de médicaments. L'AMC a toujours demandé au gouvernement du Canada de collaborer avec les provinces et les territoires, le secteur privé et les professionnels de la santé pour contrer cette menace qui peut être dangereuse pour la vie des patients du Canada. Les mesures prises par Santé Canada en 2012 pour réunir des représentants de l'industrie, des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et des associations de professionnels de la santé dans le contexte d'un Comité directeur multilatéral sur les pénuries de médicaments afin de répondre au besoin d'atténuer les pénuries de médicaments nous réjouissent. Nous croyons que les interlocuteurs clés peuvent mettre en place et appuyer des processus qui permettront au Canada de réagir d'une façon coordonnée, transparente et responsable aux pénuries actuelles ou futures de médicaments. Conclusion Les pénuries de médicaments ne cessent d'inquiéter les médecins. Elles peuvent avoir des incidences importantes sur les patients, les professionnels de la santé et le système de santé. On a réalisé des progrès importants depuis 2011 dans la collecte et le partage d'information au sujet des pénuries de médicaments et on comprend mieux les processus d'approvisionnement en médicaments, mais il reste encore beaucoup à faire. Même si l'enjeu est complexe et difficile, il faut consacrer une attention soutenue à la question afin d'assurer que les Canadiens pourront compter à l'avenir sur un approvisionnement sécuritaire en médicaments. L'AMC continuera de défendre les meilleurs intérêts des patients et des médecins afin d'assurer que le système de santé du Canada fournit des soins axés sur les patients. Références 1 Drug Shortages - FDA's Ability to Respond Should be Strengthened, Statement of Marcie Cross, Director, Health Care, United States Government Accountability Office, Testimony before the Committee on Health, Education, Labor, and Pensions, U.S. Senate, le 15 décembre 2011. 2 FDA is asking the public to send in ideas for combatting drug shortages, FDA Voice, Feb. 13, 2013, U.S. Food and Drug Administration. Affiché ici : http://blogs.fda.gov/fdavoice/index.php/tag/drug-shortages (consulté le 2 avril 2013). 3 Base de données sur les pénuries de médicaments au Canada, affichée ici : http://www.drugshortages.ca/drugshortages.asp (consulté le 5 avril 2013). 4 L'approvisionnement en médicaments au Canada : Une responsabilité multilatérale, Rapport du Comité permanent de la santé, 41e Législature,1e session, juin 2012 5 Ruptures d'approvisionnement en médicaments, Analyse prospective, Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé, numéro 17, mars 2011. 6 Canadian Drug Shortages Database available at: http://www.drugshortages.ca/drugshortages.asp (consulté le 5 avril 2013). 7 L'approvisionnement en médicaments au Canada : Une responsabilité multilatérale, Rapport du Comité permanent de la santé, 41e Législature,1e session, juin 2012. 8 Pénuries de médicaments génériques - Sondage auprès des membres du Forum électronique, Association médicale canadienne, décembre 2010. 9 Les pénuries de médicaments. Recommandations du Groupe de travail sur les pénuries de médicaments, Ordre des Pharmaciens du Québec, mars 2012. 10 Répercussion des pénuries de médicaments, Sondage des membres, Association des pharmaciens du Canada, octobre 2012. 11 Notes documentaires - Sondage sur les pénuries de médicaments. Association des pharmaciens du Canada, Société canadienne des pharmaciens d'hôpitaux, Association médicale canadienne, janvier 2013. Affiché ici : http://www.cma.ca/multimedia/CMA/Content_Images/Inside_cma/Media_Release/2013/Backgrounder-Drug-shortages_fr.pdf (consulté le 2 avril 2013).
Documents
Moins de détails

Principes des médecins résidents sur les effectifs médicaux pour mieux servir la population canadienne

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique11696
Dernière révision
2019-03-03
Date
2013-08-21
Thèmes
Éthique et professionnalisme médical
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Pratique et rémunération des médecins; formulaires
Résolution
GC13-29
L'Association médicale canadienne appuie les six principes directeurs énoncés par l'Association canadienne des médecins résidents dans son document " Principes des médecins résidents sur les effectifs médicaux pour mieux servir la population canadienne " afin d'appuyer la restructuration du système de formation médicale postdoctorale et le développement d'une stratégie nationale pour répondre aux besoins futurs de la société en soins de santé.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2019-03-03
Date
2013-08-21
Thèmes
Éthique et professionnalisme médical
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Pratique et rémunération des médecins; formulaires
Résolution
GC13-29
L'Association médicale canadienne appuie les six principes directeurs énoncés par l'Association canadienne des médecins résidents dans son document " Principes des médecins résidents sur les effectifs médicaux pour mieux servir la population canadienne " afin d'appuyer la restructuration du système de formation médicale postdoctorale et le développement d'une stratégie nationale pour répondre aux besoins futurs de la société en soins de santé.
Text
L'Association médicale canadienne appuie les six principes directeurs énoncés par l'Association canadienne des médecins résidents dans son document " Principes des médecins résidents sur les effectifs médicaux pour mieux servir la population canadienne " afin d'appuyer la restructuration du système de formation médicale postdoctorale et le développement d'une stratégie nationale pour répondre aux besoins futurs de la société en soins de santé.
Moins de détails

Équipe de soins pluridisciplinaire

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique10884
Dernière révision
2020-02-29
Date
2013-08-21
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Éthique et professionnalisme médical
Pratique et rémunération des médecins; formulaires
Résolution
GC13-81
L'Association médicale canadienne élaborera une stratégie visant à mieux faire comprendre le champ de pratique et les rôles pour et par tous les membres d'une équipe de soins pluridisciplinaire.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2020-02-29
Date
2013-08-21
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Éthique et professionnalisme médical
Pratique et rémunération des médecins; formulaires
Résolution
GC13-81
L'Association médicale canadienne élaborera une stratégie visant à mieux faire comprendre le champ de pratique et les rôles pour et par tous les membres d'une équipe de soins pluridisciplinaire.
Text
L'Association médicale canadienne élaborera une stratégie visant à mieux faire comprendre le champ de pratique et les rôles pour et par tous les membres d'une équipe de soins pluridisciplinaire.
Moins de détails

13 notices – page 1 de 2.