Passer en-tête et de la navigation
Banque des politiques de l'AMC

Des politiques au service de la profession médicale et de la population canadienne


35 notices – page 1 de 2.

Principes de la diffusion aux consommateurs d'information sur les médicaments d'ordonnance

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique189
Dernière révision
2019-03-03
Date
2003-03-01
Thèmes
Produits pharmaceutiques, ordonnances, cannabis, marijuana, médicaments
  1 document  
Type de politique
Documents de politique
Dernière révision
2019-03-03
Date
2003-03-01
Thèmes
Produits pharmaceutiques, ordonnances, cannabis, marijuana, médicaments
Text
Principes De La Diffusion Aux Consommateurs D'information Sur Les Médicaments D'ordonnance Approuvé par le Conseil d'administration de l'AMC Mars 2003 Les dépenses consacrées à la publicité directe aux consommateurs (PDC) des médicaments d'ordonnance aux États-Unis ont grimpé en flèche depuis la fin des années 1990. Même si la PDC à l'américaine n'est pas légale au Canada1, elle parvient aux Canadiens, transmise par les médias imprimés et électroniques transfrontaliers et par Internet. On croit qu'elle a eu un effet sur les ventes de médicaments et le comportement des patients au Canada. D'autres produits thérapeutiques comme les vaccins et les tests de diagnostic font aussi l'objet de campagnes de marketing direct auprès du public. Les partisans de la PDC soutiennent qu'ils fournissent aux consommateurs de l'information dont ceux-ci ont grand besoin au sujet des médicaments et des problèmes qu'ils traitent. D'autres interlocuteurs affirment que le but inavoué de cette publicité est d'augmenter les revenus ou la part de marché et qu'il est donc impossible de la considérer comme de l'information impartiale. L'AMC est d'avis que les consommateurs ont le droit d'obtenir de l'information exacte sur les médicaments d'ordonnance et d'autres interventions thérapeutiques, ce qui leur permet de prendre des décisions éclairées sur leur propre santé. Cette information est particulièrement nécessaire au moment où de plus en plus de Canadiens vivent avec des problèmes chroniques et où nous prévoyons l'apparition de nouveaux produits qui peuvent découler de la "révolution biologique", comme les génothérapies. L'AMC recommande de revoir les mécanismes actuels de diffusion de cette information au public, y compris les communications dans les médias généraux. L'AMC est d'avis qu'il faudrait informer le public au sujet des médicaments d'ordonnance en se conformant aux principes suivants2. Principe 1 : Le but, c'est la santé La mesure finale de l'efficacité de l'information sur les médicaments destinées aux consommateurs devrait être l'impact qu'elle a sur la santé et le mieux-être des Canadiens et sur la qualité des soins de santé. Principe 2 : Facilité d'accès Les Canadiens devraient avoir facilement accès à de l'information crédible et de grande qualité sur les médicaments d'ordonnance. Cette information devrait viser avant tout à éduquer et l'auteur ne doit pas se préoccuper de vendre des médicaments. Principe 3 : Participation des patients L'information sur les médicaments destinée aux consommateurs devrait aider les Canadiens à prendre des décisions éclairées sur la prise en charge de leur santé et faciliter la discussion informée avec leur médecin et d'autres professionnels de la santé. L'AMC encourage les Canadiens à s'informer au sujet de leur état de santé et des soins de santé qu'ils reçoivent et à évaluer l'information sur la santé d'un œil critique. Principe 4 : Contenu factuel L'information sur les médicaments destinée aux consommateurs devrait être factuelle et fondée sur des lignes directrices relatives aux ordonnances généralement reconnues comme source lorsqu'elles sont disponibles. Principe 5 : Information appropriée L'information sur les médicaments destinée aux consommateurs devrait reposer le plus possible sur les catégories de médicaments et l'utilisation de noms génériques. Lorsqu'il est question de médicaments de marque, la discussion ne devrait pas être limitée à une seule marque et les noms génériques devraient toujours précéder les noms de marque. L'information doit renseigner sur les aspects suivants : * indications sur l'utilisation du médicament; * contre-indications; * effets secondaires; * coût relatif. L'information sur les médicaments destinée aux consommateurs devrait en outre décrire le médicament dans le contexte de la prise en charge globale du problème pour lequel il est indiqué (p. ex., information sur d'autres thérapies, prise en charge des habitudes de vie et stratégies d'adaptation). Principe 6 : Objectivité des sources d'information Il faudrait fournir l'information sur les médicaments destinée aux consommateurs de façon à réduire au minimum l'impact des intérêts commerciaux sur son contenu. Les prestateurs de soins de santé ou des organismes de recherche indépendants sont au nombre des sources possibles. Les sociétés pharmaceutiques et les groupes de personnes ou de consommateurs peuvent être des partenaires précieux à cet égard, mais ils ne doivent pas constituer les seuls fournisseurs d'information. Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux devraient fournir un appui durable et approprié à la création et à la tenue à jour de l'information sur les médicaments destinée aux consommateurs. Principe 7 : Aval ou accréditation Une entité impartiale et réputée devrait avaliser ou accréditer l'information sur les médicaments destinée aux consommateurs. Un conseil indépendant devrait autoriser au préalable l'information diffusée au public par les médias généraux. Principe 8 : Contrôle et révision Il faut contrôler continuellement l'information sur les médicaments destinée aux consommateurs afin d'assurer qu'elle reflète fidèlement les données probantes courantes et la mettre à jour lorsque les résultats de recherche l'indiquent. Principe 9 : Les médecins comme partenaires L'information sur les médicaments destinée aux consommateurs devrait appuyer et encourager la communication ouverte entre patients et médecins afin que le plan de soins qui en découle, y compris la pharmacothérapie, soit satisfaisant pour les deux parties. Les médecins jouent un rôle vital en collaborant avec des patients et d'autres prestateurs de soins de santé pour optimiser la pharmacothérapie non seulement en rédigeant des ordonnances, mais aussi en discutant des médicaments proposés et de leur utilisation dans le contexte de la prise en charge globale de l'état du patient. Les médecins et les autres prestateurs de soins de santé, de même que leurs associations, peuvent en outre jouer un rôle précieux en diffusant au public de l'information sur les médicaments et d'autres renseignements sur la santé. Principe 10 : Recherche et évaluation Il faudrait effectuer une recherche continue sur l'impact de l'information sur les médicaments et de la publicité directe aux consommateurs sur le système de santé, en insistant particulièrement sur ses effets en ce qui concerne la pertinence de l'établissement des ordonnances et l'évolution de l'état de santé des intéressés. 1 La PDC n'est pas légale au Canada, sauf en ce qui concerne la notification du prix, de la quantité et du nom du médicament. Des annonces "d'information" sur les médicaments d'ordonnance, qui peuvent fournir le nom du médicament sans mentionner ses indications, ou qui annoncent que des traitements sont disponibles pour des indications précises sans mentionner de médicament par son nom, ont toutefois fait leur apparition dans les médias du Canada. 2 Même si le document traite principalement d'information sur les médicaments d'ordonnance, ses principes s'appliquent aussi à l'information sur la santé en général.
Documents
Moins de détails

L'AMC exhorte le gouvernement fédéral à renforcer le système de santé publique

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique101
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Santé des populations, équité en santé, santé publique
Résolution
GC03-10
Que l’AMC demande au gouvernement fédéral d’élaborer un plan pour répondre aux recommandations du Comité consultatif national sur le SRAS et la santé publique afin de créer un système de santé publique solide et bien doté en ressources, comportant une capacité de pointe suffisante et disposant de professionnels de la santé publique hautement qualifiés et suffisamment nombreux.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Santé des populations, équité en santé, santé publique
Résolution
GC03-10
Que l’AMC demande au gouvernement fédéral d’élaborer un plan pour répondre aux recommandations du Comité consultatif national sur le SRAS et la santé publique afin de créer un système de santé publique solide et bien doté en ressources, comportant une capacité de pointe suffisante et disposant de professionnels de la santé publique hautement qualifiés et suffisamment nombreux.
Text
Que l’AMC demande au gouvernement fédéral d’élaborer un plan pour répondre aux recommandations du Comité consultatif national sur le SRAS et la santé publique afin de créer un système de santé publique solide et bien doté en ressources, comportant une capacité de pointe suffisante et disposant de professionnels de la santé publique hautement qualifiés et suffisamment nombreux.
Moins de détails

État de santé des Canadiens

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique102
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Santé des populations, équité en santé, santé publique
Résolution
GC03-11
Que l’AMC demande au gouvernement fédéral de s’engager à donner au Canada, d'ici 10 ans, la première place au monde en ce qui concerne l’état de santé de sa population.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Santé des populations, équité en santé, santé publique
Résolution
GC03-11
Que l’AMC demande au gouvernement fédéral de s’engager à donner au Canada, d'ici 10 ans, la première place au monde en ce qui concerne l’état de santé de sa population.
Text
Que l’AMC demande au gouvernement fédéral de s’engager à donner au Canada, d'ici 10 ans, la première place au monde en ce qui concerne l’état de santé de sa population.
Moins de détails

Renouvellement des soins primaires

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique110
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Résolution
GC03-23
Que l’AMC exhorte fortement les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et leurs représentants à fonder toute nouvelle politique sur le renouvellement ou la réforme des soins de santé primaires sur des données produites par des études valides qui feront l’objet d’évaluations officielles, indépendantes et objectives au moyen de projets pilotes.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Résolution
GC03-23
Que l’AMC exhorte fortement les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et leurs représentants à fonder toute nouvelle politique sur le renouvellement ou la réforme des soins de santé primaires sur des données produites par des études valides qui feront l’objet d’évaluations officielles, indépendantes et objectives au moyen de projets pilotes.
Text
Que l’AMC exhorte fortement les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et leurs représentants à fonder toute nouvelle politique sur le renouvellement ou la réforme des soins de santé primaires sur des données produites par des études valides qui feront l’objet d’évaluations officielles, indépendantes et objectives au moyen de projets pilotes.
Moins de détails

Fonds du Trésor pour financer l’assurance-maladie

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique111
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Résolution
GC03-24
Que l’AMC demande au gouvernement fédéral de réserver une portion précise des fonds du Trésor pour financer l’assurance-maladie telle que la définit la Loi canadienne sur la santé, et que ces fonds soient transférés aux provinces et aux territoires afin d’assurer la prévisibilité, la viabilité et l’imputabilité des services médicaux.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Résolution
GC03-24
Que l’AMC demande au gouvernement fédéral de réserver une portion précise des fonds du Trésor pour financer l’assurance-maladie telle que la définit la Loi canadienne sur la santé, et que ces fonds soient transférés aux provinces et aux territoires afin d’assurer la prévisibilité, la viabilité et l’imputabilité des services médicaux.
Text
Que l’AMC demande au gouvernement fédéral de réserver une portion précise des fonds du Trésor pour financer l’assurance-maladie telle que la définit la Loi canadienne sur la santé, et que ces fonds soient transférés aux provinces et aux territoires afin d’assurer la prévisibilité, la viabilité et l’imputabilité des services médicaux.
Moins de détails

Renouvellement des soins primaires

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique114
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Soin de santé et sécurité des patients
Résolution
GC03-27
Que l’AMC encourage l’évaluation appropriée du renouvellement des soins primaires afin d’assurer que le renouvellement améliore l’accès et les soins de santé.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Soin de santé et sécurité des patients
Résolution
GC03-27
Que l’AMC encourage l’évaluation appropriée du renouvellement des soins primaires afin d’assurer que le renouvellement améliore l’accès et les soins de santé.
Text
Que l’AMC encourage l’évaluation appropriée du renouvellement des soins primaires afin d’assurer que le renouvellement améliore l’accès et les soins de santé.
Moins de détails

Ressources pour les urgences en santé

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique115
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Résolution
GC03-28
Que l’AMC exhorte les gouvernements à tous les paliers à assurer que l’on investit suffisamment dans les ressources humaines, les infrastructures et la formation nécessaires afin de maintenir un système coordonné et efficace pour déceler et prévenir les urgences en santé et y répondre.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Résolution
GC03-28
Que l’AMC exhorte les gouvernements à tous les paliers à assurer que l’on investit suffisamment dans les ressources humaines, les infrastructures et la formation nécessaires afin de maintenir un système coordonné et efficace pour déceler et prévenir les urgences en santé et y répondre.
Text
Que l’AMC exhorte les gouvernements à tous les paliers à assurer que l’on investit suffisamment dans les ressources humaines, les infrastructures et la formation nécessaires afin de maintenir un système coordonné et efficace pour déceler et prévenir les urgences en santé et y répondre.
Moins de détails

Étude et stratégies sur le recrutement dans les programmes de spécialités générales

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique116
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-29
Que l’AMC, en collaboration avec les associations nationales médicales concernées, examine la question de la baisse des inscriptions dans les programmes de spécialités générales (médecine familiale, chirurgie générale, obstétrique-gynécologie générale, médecine interne générale et pédiatrie générale) et propose une stratégie efficace pour renverser cette tendance.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-29
Que l’AMC, en collaboration avec les associations nationales médicales concernées, examine la question de la baisse des inscriptions dans les programmes de spécialités générales (médecine familiale, chirurgie générale, obstétrique-gynécologie générale, médecine interne générale et pédiatrie générale) et propose une stratégie efficace pour renverser cette tendance.
Text
Que l’AMC, en collaboration avec les associations nationales médicales concernées, examine la question de la baisse des inscriptions dans les programmes de spécialités générales (médecine familiale, chirurgie générale, obstétrique-gynécologie générale, médecine interne générale et pédiatrie générale) et propose une stratégie efficace pour renverser cette tendance.
Moins de détails

Permis national de remplaçant

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique120
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Pratique et rémunération des médecins; formulaires
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-65
Que l’AMC et ses divisions collaborent avec la Fédération des ordres des médecins du Canada et les ordres des provinces et territoires pour créer un permis national de remplaçant.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Pratique et rémunération des médecins; formulaires
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-65
Que l’AMC et ses divisions collaborent avec la Fédération des ordres des médecins du Canada et les ordres des provinces et territoires pour créer un permis national de remplaçant.
Text
Que l’AMC et ses divisions collaborent avec la Fédération des ordres des médecins du Canada et les ordres des provinces et territoires pour créer un permis national de remplaçant.
Moins de détails

Stress et épuisement professionnel chez les médecins

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique123
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-68
Que l’AMC collabore avec les divisions, les affiliées et d’autres intervenants, par l’entremise du Centre de l’AMC pour la santé et le mieux-être des médecins, afin de s’attaquer aux problèmes posés par le stress et l’épuisement professionnel chez les médecins.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-68
Que l’AMC collabore avec les divisions, les affiliées et d’autres intervenants, par l’entremise du Centre de l’AMC pour la santé et le mieux-être des médecins, afin de s’attaquer aux problèmes posés par le stress et l’épuisement professionnel chez les médecins.
Text
Que l’AMC collabore avec les divisions, les affiliées et d’autres intervenants, par l’entremise du Centre de l’AMC pour la santé et le mieux-être des médecins, afin de s’attaquer aux problèmes posés par le stress et l’épuisement professionnel chez les médecins.
Moins de détails

Crise : enrayer la pénurie de médecins qui dispensent des soins médicaux primaires

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique124
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-69
Que l’AMC considère comme prioritaire, dans sa planification stratégique, la crise de la prestation des soins médicaux primaires et qu’elle étudie la perte continue de médecins qui dispensent des soins médicaux primaires intégrés et élabore une stratégie pour renverser cette tendance.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-69
Que l’AMC considère comme prioritaire, dans sa planification stratégique, la crise de la prestation des soins médicaux primaires et qu’elle étudie la perte continue de médecins qui dispensent des soins médicaux primaires intégrés et élabore une stratégie pour renverser cette tendance.
Text
Que l’AMC considère comme prioritaire, dans sa planification stratégique, la crise de la prestation des soins médicaux primaires et qu’elle étudie la perte continue de médecins qui dispensent des soins médicaux primaires intégrés et élabore une stratégie pour renverser cette tendance.
Moins de détails

Abandon du tabagisme au l'hôpital

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique129
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Soin de santé et sécurité des patients
Santé des populations, équité en santé, santé publique
Résolution
GC03-31
Que l’AMC demande aux gouvernements provinciaux et territoriaux de fournir à chaque hôpital des ressources pour offrir du counselling sur l’abandon du tabagisme, y compris les médicaments anti-tabac d’appui, à tout patient fumeur hospitalisé et selon ses besoins après son départ.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Soin de santé et sécurité des patients
Santé des populations, équité en santé, santé publique
Résolution
GC03-31
Que l’AMC demande aux gouvernements provinciaux et territoriaux de fournir à chaque hôpital des ressources pour offrir du counselling sur l’abandon du tabagisme, y compris les médicaments anti-tabac d’appui, à tout patient fumeur hospitalisé et selon ses besoins après son départ.
Text
Que l’AMC demande aux gouvernements provinciaux et territoriaux de fournir à chaque hôpital des ressources pour offrir du counselling sur l’abandon du tabagisme, y compris les médicaments anti-tabac d’appui, à tout patient fumeur hospitalisé et selon ses besoins après son départ.
Moins de détails

Éducation des conducteurs et examen de conduite

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique130
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Santé des populations, équité en santé, santé publique
Résolution
GC03-32
Que l’AMC exige que les gouvernements provinciaux et territoriaux mettent sur pied un programme comprenant une amélioration de l’éducation des conducteurs, un examen de conduite plus rigoureux et la délivrance de permis de conduire différentiels, afin de lutter contre les nombreux traumatismes et décès causés par des collisions de véhicules à moteur au Canada.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Santé des populations, équité en santé, santé publique
Résolution
GC03-32
Que l’AMC exige que les gouvernements provinciaux et territoriaux mettent sur pied un programme comprenant une amélioration de l’éducation des conducteurs, un examen de conduite plus rigoureux et la délivrance de permis de conduire différentiels, afin de lutter contre les nombreux traumatismes et décès causés par des collisions de véhicules à moteur au Canada.
Text
Que l’AMC exige que les gouvernements provinciaux et territoriaux mettent sur pied un programme comprenant une amélioration de l’éducation des conducteurs, un examen de conduite plus rigoureux et la délivrance de permis de conduire différentiels, afin de lutter contre les nombreux traumatismes et décès causés par des collisions de véhicules à moteur au Canada.
Moins de détails

Assemblées annuelles et législation interdit le tabagisme

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique131
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Santé des populations, équité en santé, santé publique
Résolution
GC03-33
Que l’AMC, conformément à sa vision d’une population canadienne en bonne santé, tienne ses assemblées annuelles uniquement là où la législation interdit totalement le tabagisme dans les lieux publics intérieurs, ceci après que les engagements contractuels actuels auront été honorés.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Santé des populations, équité en santé, santé publique
Résolution
GC03-33
Que l’AMC, conformément à sa vision d’une population canadienne en bonne santé, tienne ses assemblées annuelles uniquement là où la législation interdit totalement le tabagisme dans les lieux publics intérieurs, ceci après que les engagements contractuels actuels auront été honorés.
Text
Que l’AMC, conformément à sa vision d’une population canadienne en bonne santé, tienne ses assemblées annuelles uniquement là où la législation interdit totalement le tabagisme dans les lieux publics intérieurs, ceci après que les engagements contractuels actuels auront été honorés.
Moins de détails

Besoins des médecins retraités

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique135
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-37
Que l’AMC, en collaboration avec les divisions et dans le cadre du programme de l’AMC pour la santé et le mieux-être des médecins, se penche sur les besoins spécifiques des médecins retraités.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-37
Que l’AMC, en collaboration avec les divisions et dans le cadre du programme de l’AMC pour la santé et le mieux-être des médecins, se penche sur les besoins spécifiques des médecins retraités.
Text
Que l’AMC, en collaboration avec les divisions et dans le cadre du programme de l’AMC pour la santé et le mieux-être des médecins, se penche sur les besoins spécifiques des médecins retraités.
Moins de détails

Rémunérer le travail des médecins cliniciens enseignants

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique141
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Pratique et rémunération des médecins; formulaires
Résolution
GC03-43
Que l’AMC, ses divisions et ses affiliées demandent aux universités canadiennes et aux gouvernements de documenter avec précision le travail des médecins cliniciens enseignants et de les rémunérer adéquatement en reconnaissance de leur contribution significative à la formation professionnelle des médecins au Canada.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Pratique et rémunération des médecins; formulaires
Résolution
GC03-43
Que l’AMC, ses divisions et ses affiliées demandent aux universités canadiennes et aux gouvernements de documenter avec précision le travail des médecins cliniciens enseignants et de les rémunérer adéquatement en reconnaissance de leur contribution significative à la formation professionnelle des médecins au Canada.
Text
Que l’AMC, ses divisions et ses affiliées demandent aux universités canadiennes et aux gouvernements de documenter avec précision le travail des médecins cliniciens enseignants et de les rémunérer adéquatement en reconnaissance de leur contribution significative à la formation professionnelle des médecins au Canada.
Moins de détails

Déclaration conjointe - Champs d'exercice

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique219
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-03-01
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
  1 document  
Type de politique
Approbations de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-03-01
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Text
Champs d'exercice - Déclaration conjointe (février 2003) Les médecins, les infirmières, les pharmaciens et les autres professionnels de la santé du Canada reconnaissent qu'un effectif viable de la santé constitue un défi clé pour notre système de santé. À cet régard, les champs de pratique constituent un enjeu important qu'il faut aborder. L'Association médicale canadienne (AMC), l'Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) et l'Association des pharmaciens du Canada (APhC) ont approuvé les principes et les critères suivants de définition des champs de pratique. Ces définitions visent principalement à répondre aux besoins de la population canadienne dans le domaine des soins de santé et à servir les intérêts des patients, ainsi que la sécurité, avec efficience et compétence. L'APhC, l'AIIC et l'AMC sont d'avis que les décisions stratégiques prises dans ce domaine doivent faire passer les patients d'abord. Deuxièmement, elles doivent reposer sur des principes qui reflètent notre engagement envers le professionnalisme, l'acquisition continue du savoir et la sécurité des patients. Troisièmement, il faut reconnaître le besoin de modifications législatives et réglementaires afin d'appuyer l'évolution des champs de pratique. Nous croyons de plus que les professionnels de la santé doivent participer aux processus décisionnels à cet égard. Principes Point de convergence : Les énoncés sur les champs d'exercice doivent promouvoir des soins sécuritaires et de grande qualité, dans un cadre éthique, répondant aux besoins des patients et de la population en temps opportun, soient abordables et dispensés par des prestateurs de soins de santé compétents. Flexibilité : Il faut prévoir une démarche flexible qui permettra aux prestateurs de soins de santé d'exercer leur profession dans la mesure de leur formation, de leurs compétences spécialisées, de leurs connaissances, de leur expérience, de leur capacité et de leur jugement tout en répondant aux besoins des patients et de la population. Collaboration et coopération : Afin de favoriser une démarche interdisciplinaire pour le soin des patients et de bons résultats sur leur santé, les médecins collaborent et coopèrent avec d'autres prestateurs de soins de santé dont ils connaissent les compétences, qui ont reçu la formation nécessaire et, dans la mesure du possible, qui suivent une démarche fondée sur les données probantes. Une bonne communication est essentielle à la collaboration et la coopération. Coordination : Un prestateur de soins de santé qualifié doit coordonner les soins de chaque patient. Choix du patient : L'étendue des champs d'exercice doit tenir compte du choix que fait le patient d'un prestateur de soins de santé. Critères Imputabilité : Les champs d'exercice doivent traduire le degré d'imputabilité, de responsabilité et d'autorité que le prestateur de soins de santé accepte à l'égard des résultats de ses interventions. Éducation : Les champs d'exercice doivent traduire l'envergure, la profondeur et la pertinence de la formation et de l'éducation du prestateur de soins de santé. Ils doivent tenir compte notamment de l'étendue des programmes de formation agréés ou approuvés, de la certification du prestateur de soins de santé et du maintien de la compétence. Compétences et normes d'exercice : Les champs d'exercice doivent traduire l'ampleur des connaissances, ainsi que les valeurs, les attitudes et les compétences spécialisées (c.-à-d. expertise et jugement cliniques, réflexion critique, analyse, solution de problèmes, prise de décisions, leadership) du groupe de prestateurs. Assurance et amélioration de la qualité : Les champs d'exercice doivent traduire les mesures d'assurance et d'amélioration de la qualité mises en œuvre pour protéger les patients et la population. Évaluation du risque : Les champs d'exercice doivent tenir compte de l'évaluation du risque pour les patients. Données probantes : Les champs d'exercice doivent traduire la mesure dans laquelle la pratique du groupe de prestateurs suit une démarche fondée sur des données scientifiques solides, lorsqu'elles sont disponibles. Contexte et culture : Les champs d'exercice doivent être adaptés au lieu, au contexte et à la culture où sont posés les actes professionnels. Responsabilité devant la loi et assurance : Les champs d'exercice doivent tenir compte de la jurisprudence et(ou) de la responsabilité civile acceptée par le prestateur de soins de santé, ce qui comprend une protection mutuelle contre la faute médicale ou une assurance responsabilité professionnelle. Réglementation : Les champs d'exercice doivent correspondre à l'autorité législative et réglementaire, le cas échéant, du prestateur de soins de santé. La définition des champs d'exercice des divers prestateurs de soins de santé doit être guidée par des principes et des critères régissant la sécurité, la compétence et le caractère éthique des soins dispensés aux patients. Ce document repose sur une politique élaborée par l'Association médicale canadienne et qui a reçu l'aval de l'Association des infirmières et infirmiers du Canada et de l'Association des pharmaciens du Canada. Nous remercions les autres prestateurs de soins de santé d'appuyer ces principes et ces critères sur les champs de pratique.
Documents
Moins de détails

Rémunération compensatoire pour effets secondaires de la vaccination contre la variole

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique311
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-06-01
Thèmes
Santé des populations, équité en santé, santé publique
Résolution
BD03-05-148 - Que l’AMC exhorte les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux à garantir une rémunération appropriée des travailleurs d’urgence et des soins de santé de première ligne ou des membres de leur famille qui se portent volontaires pour se faire vacciner contre la variole et sont par la suite victimes de maladies ou de difficultés financières connexes.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-06-01
Thèmes
Santé des populations, équité en santé, santé publique
Résolution
BD03-05-148 - Que l’AMC exhorte les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux à garantir une rémunération appropriée des travailleurs d’urgence et des soins de santé de première ligne ou des membres de leur famille qui se portent volontaires pour se faire vacciner contre la variole et sont par la suite victimes de maladies ou de difficultés financières connexes.
Text
Que l’AMC exhorte les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux à garantir une rémunération appropriée des travailleurs d’urgence et des soins de santé de première ligne ou des membres de leur famille qui se portent volontaires pour se faire vacciner contre la variole et sont par la suite victimes de maladies ou de difficultés financières connexes.
Moins de détails

Les soins de la vue

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique783
Dernière révision
2017-03-04
Date
1975-06-25
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC75-7
Que les dispositions suivantes soient acceptées en tant que déclaration officielle de l'Association médicale canadienne au sujet des soins de la vue et des yeux dispensés au Canada. 1. C'est au corps médical en général et aux ophtalmologues en particulier, qu'il incombe de prendre l'initiative de plans destinés aux Canadiens quant il s'agit de leur assurer, pour leur vue et leur yeux, des soins efficaces, conçus dans un esprit réaliste et dispensés avec efficience. 2. C'est un principe accepté et reconnu que les soins de la vue et des yeux requièrent la collaboration d'un personnel médical et celle d'un personnel non médical. L'un comme l'autre doivent être dirigés et organisés de manière à ce que soient pleinement respectés les principes spécifiques énumérés ci-après : a) la qualité des soins de la vue et des yeux exige tout à la fois des actes médicaux (y compris des actes chirurgicaux) et des actes non médicaux; b) seuls des médecins dûment qualifiés et détenteurs d'une autorisation légale de pratiquer peuvent être habilités à assurer la part médicale des soins de la vue et des yeux; c) il faut, d'autre part, laisser auxdits médecins la latitude de dispenser la totalité de ces soins; d) les médecins dûment qualifiés et détenteurs d'une autorisation légale de pratiquer devraient être libres de faire dispenser ces soins, dans certains cas, par des personnes qui le font sous leur surveillance et sous leur responsabilité; e) le personnel non médical ne devrait être habilité à accomplir de son propre chef que des actes non médicaux quant aux soins dispensés à la vue et aux yeux, et encore ne peut-il le faire que s'il y est légalement habilité; f) il est indispensable de fournir des directives quant aux distinctions à établir entre le personnel médical et personnel non médical lorsqu'il s'agit de diriger le patient vers l'un ou l'autre de ces services. 3. Dans les limites très générales énoncées ci-dessus, il est possible d'envisager un grand nombre de modalités. Si l'on veut, cependant, mettre sur pied un plan ou des plans consacrés aux soins de la vue et des yeux et que ces plans soient efficaces, réalistes et applicables d'une façon efficiente, il faudra qu'ils répondent au critères suivants : a) tout citoyen atteint devrait avoir accès, à une distance raisonnable, dans la zone ou il habite, au système de soins de la vue et des yeux; il devrait avoir la possibilité de s'adresser à son choix, à un personnel tant médical que non médical, dûment qualifié et légalement autorisé à pratiquer; b) tout citoyen atteint d'une maladie de la vue ou des yeux devrait pouvoir suivre, à une distance raisonnable de son lieu de résidence, un traitement prescrit par un personnel médical dûment qualifié et légalement autorisé à pratiquer, soit qu'il s'adresse lui-même directement au médecin pour obtenir un rendez-vous, soit qu'il soit adressé par d'autres professionnels qui ne seraient habilités qu'à dispenser les soins élémentaires de la vue et des yeux; c) pour les cas spécialement compliqués, il faudrait qu'il y ait dans chaque province ou région un ou plusieurs centres adéquatement équipés ou tout citoyen pourrait, sur recommandation d'un membre du personnel médical, suivre un traitement aux mains d'un personnel médical spécialisé; d) il faudrait, dans chaque région démographique, organiser des programmes destinés à promouvoir la santé de la vue et des yeux, y compris la prévention et la détection précoce des maladies et des traumatismes. Pour atteindre ce but, on pourrait axer programmes et services sur les besoins généraux ou sur les besoins spéciaux tels que : i) les besoins préscolaires; ii) les besoins scolaires; iii) les besoins industriels, ceux du travail et des loisirs; iv) les besoins déterminés par les motifs spéciaux (la conduite automobile ou les sports, par exemple); v) les besoins particuliers de dépistage (par ex. le glaucome); vi) les besoins gériatriques; vii) les besoins découlant de la réduction de la vue. e) les établissements de formation devront être dotés du personnel et des équipements nécessaires pour préparer leurs diplômés au rôle qui leur est assigné dans l'équipe chargée des soins de la vue et des yeux; f) les appareils d'optique devraient être disponibles dans tous les centres de population; de même devrait-il être possible de se procurer facilement les autres prothèses et ce, à un prix abordable; g) il faudrait prévoir des méthodes de financement qui permettent à chacun de bénéficier des meilleurs soins tout en grevant le moins possible le budget du gouvernement comme celui des particuliers; h) les programmes de recherche consacrés à la vue et aux yeux devraient être adéquatement finances et dotés d'un personnel suffisant. i) dans le schéma d'organisation des soins de la vue et des yeux, il faudrait déterminer des voies de contrôle et des lignes hiérarchiques de responsabilités répondant aux critères et principes énoncés ci-dessus et en assurer le maintien et la continuité.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
1975-06-25
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC75-7
Que les dispositions suivantes soient acceptées en tant que déclaration officielle de l'Association médicale canadienne au sujet des soins de la vue et des yeux dispensés au Canada. 1. C'est au corps médical en général et aux ophtalmologues en particulier, qu'il incombe de prendre l'initiative de plans destinés aux Canadiens quant il s'agit de leur assurer, pour leur vue et leur yeux, des soins efficaces, conçus dans un esprit réaliste et dispensés avec efficience. 2. C'est un principe accepté et reconnu que les soins de la vue et des yeux requièrent la collaboration d'un personnel médical et celle d'un personnel non médical. L'un comme l'autre doivent être dirigés et organisés de manière à ce que soient pleinement respectés les principes spécifiques énumérés ci-après : a) la qualité des soins de la vue et des yeux exige tout à la fois des actes médicaux (y compris des actes chirurgicaux) et des actes non médicaux; b) seuls des médecins dûment qualifiés et détenteurs d'une autorisation légale de pratiquer peuvent être habilités à assurer la part médicale des soins de la vue et des yeux; c) il faut, d'autre part, laisser auxdits médecins la latitude de dispenser la totalité de ces soins; d) les médecins dûment qualifiés et détenteurs d'une autorisation légale de pratiquer devraient être libres de faire dispenser ces soins, dans certains cas, par des personnes qui le font sous leur surveillance et sous leur responsabilité; e) le personnel non médical ne devrait être habilité à accomplir de son propre chef que des actes non médicaux quant aux soins dispensés à la vue et aux yeux, et encore ne peut-il le faire que s'il y est légalement habilité; f) il est indispensable de fournir des directives quant aux distinctions à établir entre le personnel médical et personnel non médical lorsqu'il s'agit de diriger le patient vers l'un ou l'autre de ces services. 3. Dans les limites très générales énoncées ci-dessus, il est possible d'envisager un grand nombre de modalités. Si l'on veut, cependant, mettre sur pied un plan ou des plans consacrés aux soins de la vue et des yeux et que ces plans soient efficaces, réalistes et applicables d'une façon efficiente, il faudra qu'ils répondent au critères suivants : a) tout citoyen atteint devrait avoir accès, à une distance raisonnable, dans la zone ou il habite, au système de soins de la vue et des yeux; il devrait avoir la possibilité de s'adresser à son choix, à un personnel tant médical que non médical, dûment qualifié et légalement autorisé à pratiquer; b) tout citoyen atteint d'une maladie de la vue ou des yeux devrait pouvoir suivre, à une distance raisonnable de son lieu de résidence, un traitement prescrit par un personnel médical dûment qualifié et légalement autorisé à pratiquer, soit qu'il s'adresse lui-même directement au médecin pour obtenir un rendez-vous, soit qu'il soit adressé par d'autres professionnels qui ne seraient habilités qu'à dispenser les soins élémentaires de la vue et des yeux; c) pour les cas spécialement compliqués, il faudrait qu'il y ait dans chaque province ou région un ou plusieurs centres adéquatement équipés ou tout citoyen pourrait, sur recommandation d'un membre du personnel médical, suivre un traitement aux mains d'un personnel médical spécialisé; d) il faudrait, dans chaque région démographique, organiser des programmes destinés à promouvoir la santé de la vue et des yeux, y compris la prévention et la détection précoce des maladies et des traumatismes. Pour atteindre ce but, on pourrait axer programmes et services sur les besoins généraux ou sur les besoins spéciaux tels que : i) les besoins préscolaires; ii) les besoins scolaires; iii) les besoins industriels, ceux du travail et des loisirs; iv) les besoins déterminés par les motifs spéciaux (la conduite automobile ou les sports, par exemple); v) les besoins particuliers de dépistage (par ex. le glaucome); vi) les besoins gériatriques; vii) les besoins découlant de la réduction de la vue. e) les établissements de formation devront être dotés du personnel et des équipements nécessaires pour préparer leurs diplômés au rôle qui leur est assigné dans l'équipe chargée des soins de la vue et des yeux; f) les appareils d'optique devraient être disponibles dans tous les centres de population; de même devrait-il être possible de se procurer facilement les autres prothèses et ce, à un prix abordable; g) il faudrait prévoir des méthodes de financement qui permettent à chacun de bénéficier des meilleurs soins tout en grevant le moins possible le budget du gouvernement comme celui des particuliers; h) les programmes de recherche consacrés à la vue et aux yeux devraient être adéquatement finances et dotés d'un personnel suffisant. i) dans le schéma d'organisation des soins de la vue et des yeux, il faudrait déterminer des voies de contrôle et des lignes hiérarchiques de responsabilités répondant aux critères et principes énoncés ci-dessus et en assurer le maintien et la continuité.
Text
Que les dispositions suivantes soient acceptées en tant que déclaration officielle de l'Association médicale canadienne au sujet des soins de la vue et des yeux dispensés au Canada. 1. C'est au corps médical en général et aux ophtalmologues en particulier, qu'il incombe de prendre l'initiative de plans destinés aux Canadiens quant il s'agit de leur assurer, pour leur vue et leur yeux, des soins efficaces, conçus dans un esprit réaliste et dispensés avec efficience. 2. C'est un principe accepté et reconnu que les soins de la vue et des yeux requièrent la collaboration d'un personnel médical et celle d'un personnel non médical. L'un comme l'autre doivent être dirigés et organisés de manière à ce que soient pleinement respectés les principes spécifiques énumérés ci-après : a) la qualité des soins de la vue et des yeux exige tout à la fois des actes médicaux (y compris des actes chirurgicaux) et des actes non médicaux; b) seuls des médecins dûment qualifiés et détenteurs d'une autorisation légale de pratiquer peuvent être habilités à assurer la part médicale des soins de la vue et des yeux; c) il faut, d'autre part, laisser auxdits médecins la latitude de dispenser la totalité de ces soins; d) les médecins dûment qualifiés et détenteurs d'une autorisation légale de pratiquer devraient être libres de faire dispenser ces soins, dans certains cas, par des personnes qui le font sous leur surveillance et sous leur responsabilité; e) le personnel non médical ne devrait être habilité à accomplir de son propre chef que des actes non médicaux quant aux soins dispensés à la vue et aux yeux, et encore ne peut-il le faire que s'il y est légalement habilité; f) il est indispensable de fournir des directives quant aux distinctions à établir entre le personnel médical et personnel non médical lorsqu'il s'agit de diriger le patient vers l'un ou l'autre de ces services. 3. Dans les limites très générales énoncées ci-dessus, il est possible d'envisager un grand nombre de modalités. Si l'on veut, cependant, mettre sur pied un plan ou des plans consacrés aux soins de la vue et des yeux et que ces plans soient efficaces, réalistes et applicables d'une façon efficiente, il faudra qu'ils répondent au critères suivants : a) tout citoyen atteint devrait avoir accès, à une distance raisonnable, dans la zone ou il habite, au système de soins de la vue et des yeux; il devrait avoir la possibilité de s'adresser à son choix, à un personnel tant médical que non médical, dûment qualifié et légalement autorisé à pratiquer; b) tout citoyen atteint d'une maladie de la vue ou des yeux devrait pouvoir suivre, à une distance raisonnable de son lieu de résidence, un traitement prescrit par un personnel médical dûment qualifié et légalement autorisé à pratiquer, soit qu'il s'adresse lui-même directement au médecin pour obtenir un rendez-vous, soit qu'il soit adressé par d'autres professionnels qui ne seraient habilités qu'à dispenser les soins élémentaires de la vue et des yeux; c) pour les cas spécialement compliqués, il faudrait qu'il y ait dans chaque province ou région un ou plusieurs centres adéquatement équipés ou tout citoyen pourrait, sur recommandation d'un membre du personnel médical, suivre un traitement aux mains d'un personnel médical spécialisé; d) il faudrait, dans chaque région démographique, organiser des programmes destinés à promouvoir la santé de la vue et des yeux, y compris la prévention et la détection précoce des maladies et des traumatismes. Pour atteindre ce but, on pourrait axer programmes et services sur les besoins généraux ou sur les besoins spéciaux tels que : i) les besoins préscolaires; ii) les besoins scolaires; iii) les besoins industriels, ceux du travail et des loisirs; iv) les besoins déterminés par les motifs spéciaux (la conduite automobile ou les sports, par exemple); v) les besoins particuliers de dépistage (par ex. le glaucome); vi) les besoins gériatriques; vii) les besoins découlant de la réduction de la vue. e) les établissements de formation devront être dotés du personnel et des équipements nécessaires pour préparer leurs diplômés au rôle qui leur est assigné dans l'équipe chargée des soins de la vue et des yeux; f) les appareils d'optique devraient être disponibles dans tous les centres de population; de même devrait-il être possible de se procurer facilement les autres prothèses et ce, à un prix abordable; g) il faudrait prévoir des méthodes de financement qui permettent à chacun de bénéficier des meilleurs soins tout en grevant le moins possible le budget du gouvernement comme celui des particuliers; h) les programmes de recherche consacrés à la vue et aux yeux devraient être adéquatement finances et dotés d'un personnel suffisant. i) dans le schéma d'organisation des soins de la vue et des yeux, il faudrait déterminer des voies de contrôle et des lignes hiérarchiques de responsabilités répondant aux critères et principes énoncés ci-dessus et en assurer le maintien et la continuité.
Moins de détails

Les services consultatifs en matière de diététique

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique784
Dernière révision
2017-03-04
Date
1975-06-25
Thèmes
Santé des populations, équité en santé, santé publique
Résolution
GC75-19
Que, reconnaissant l'importance d'étendre le rôle des services consultatifs en matière de diététique, l'Association médicale canadienne insiste auprès des autorités concernées pour que ces services soient largement mis à la disposition du public dans le cadre du système général des soins de santé.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
1975-06-25
Thèmes
Santé des populations, équité en santé, santé publique
Résolution
GC75-19
Que, reconnaissant l'importance d'étendre le rôle des services consultatifs en matière de diététique, l'Association médicale canadienne insiste auprès des autorités concernées pour que ces services soient largement mis à la disposition du public dans le cadre du système général des soins de santé.
Text
Que, reconnaissant l'importance d'étendre le rôle des services consultatifs en matière de diététique, l'Association médicale canadienne insiste auprès des autorités concernées pour que ces services soient largement mis à la disposition du public dans le cadre du système général des soins de santé.
Moins de détails

35 notices – page 1 de 2.