Passer en-tête et de la navigation
Banque des politiques de l'AMC

Des politiques au service de la profession médicale et de la population canadienne


9 notices – page 1 de 1.

Besoins des médecins retraités

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique135
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-37
Que l’AMC, en collaboration avec les divisions et dans le cadre du programme de l’AMC pour la santé et le mieux-être des médecins, se penche sur les besoins spécifiques des médecins retraités.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-37
Que l’AMC, en collaboration avec les divisions et dans le cadre du programme de l’AMC pour la santé et le mieux-être des médecins, se penche sur les besoins spécifiques des médecins retraités.
Text
Que l’AMC, en collaboration avec les divisions et dans le cadre du programme de l’AMC pour la santé et le mieux-être des médecins, se penche sur les besoins spécifiques des médecins retraités.
Moins de détails

Crise : enrayer la pénurie de médecins qui dispensent des soins médicaux primaires

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique124
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-69
Que l’AMC considère comme prioritaire, dans sa planification stratégique, la crise de la prestation des soins médicaux primaires et qu’elle étudie la perte continue de médecins qui dispensent des soins médicaux primaires intégrés et élabore une stratégie pour renverser cette tendance.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-69
Que l’AMC considère comme prioritaire, dans sa planification stratégique, la crise de la prestation des soins médicaux primaires et qu’elle étudie la perte continue de médecins qui dispensent des soins médicaux primaires intégrés et élabore une stratégie pour renverser cette tendance.
Text
Que l’AMC considère comme prioritaire, dans sa planification stratégique, la crise de la prestation des soins médicaux primaires et qu’elle étudie la perte continue de médecins qui dispensent des soins médicaux primaires intégrés et élabore une stratégie pour renverser cette tendance.
Moins de détails

Déclaration conjointe - Champs d'exercice

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique219
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-03-01
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
  1 document  
Type de politique
Approbations de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-03-01
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Text
Champs d'exercice - Déclaration conjointe (février 2003) Les médecins, les infirmières, les pharmaciens et les autres professionnels de la santé du Canada reconnaissent qu'un effectif viable de la santé constitue un défi clé pour notre système de santé. À cet régard, les champs de pratique constituent un enjeu important qu'il faut aborder. L'Association médicale canadienne (AMC), l'Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) et l'Association des pharmaciens du Canada (APhC) ont approuvé les principes et les critères suivants de définition des champs de pratique. Ces définitions visent principalement à répondre aux besoins de la population canadienne dans le domaine des soins de santé et à servir les intérêts des patients, ainsi que la sécurité, avec efficience et compétence. L'APhC, l'AIIC et l'AMC sont d'avis que les décisions stratégiques prises dans ce domaine doivent faire passer les patients d'abord. Deuxièmement, elles doivent reposer sur des principes qui reflètent notre engagement envers le professionnalisme, l'acquisition continue du savoir et la sécurité des patients. Troisièmement, il faut reconnaître le besoin de modifications législatives et réglementaires afin d'appuyer l'évolution des champs de pratique. Nous croyons de plus que les professionnels de la santé doivent participer aux processus décisionnels à cet égard. Principes Point de convergence : Les énoncés sur les champs d'exercice doivent promouvoir des soins sécuritaires et de grande qualité, dans un cadre éthique, répondant aux besoins des patients et de la population en temps opportun, soient abordables et dispensés par des prestateurs de soins de santé compétents. Flexibilité : Il faut prévoir une démarche flexible qui permettra aux prestateurs de soins de santé d'exercer leur profession dans la mesure de leur formation, de leurs compétences spécialisées, de leurs connaissances, de leur expérience, de leur capacité et de leur jugement tout en répondant aux besoins des patients et de la population. Collaboration et coopération : Afin de favoriser une démarche interdisciplinaire pour le soin des patients et de bons résultats sur leur santé, les médecins collaborent et coopèrent avec d'autres prestateurs de soins de santé dont ils connaissent les compétences, qui ont reçu la formation nécessaire et, dans la mesure du possible, qui suivent une démarche fondée sur les données probantes. Une bonne communication est essentielle à la collaboration et la coopération. Coordination : Un prestateur de soins de santé qualifié doit coordonner les soins de chaque patient. Choix du patient : L'étendue des champs d'exercice doit tenir compte du choix que fait le patient d'un prestateur de soins de santé. Critères Imputabilité : Les champs d'exercice doivent traduire le degré d'imputabilité, de responsabilité et d'autorité que le prestateur de soins de santé accepte à l'égard des résultats de ses interventions. Éducation : Les champs d'exercice doivent traduire l'envergure, la profondeur et la pertinence de la formation et de l'éducation du prestateur de soins de santé. Ils doivent tenir compte notamment de l'étendue des programmes de formation agréés ou approuvés, de la certification du prestateur de soins de santé et du maintien de la compétence. Compétences et normes d'exercice : Les champs d'exercice doivent traduire l'ampleur des connaissances, ainsi que les valeurs, les attitudes et les compétences spécialisées (c.-à-d. expertise et jugement cliniques, réflexion critique, analyse, solution de problèmes, prise de décisions, leadership) du groupe de prestateurs. Assurance et amélioration de la qualité : Les champs d'exercice doivent traduire les mesures d'assurance et d'amélioration de la qualité mises en œuvre pour protéger les patients et la population. Évaluation du risque : Les champs d'exercice doivent tenir compte de l'évaluation du risque pour les patients. Données probantes : Les champs d'exercice doivent traduire la mesure dans laquelle la pratique du groupe de prestateurs suit une démarche fondée sur des données scientifiques solides, lorsqu'elles sont disponibles. Contexte et culture : Les champs d'exercice doivent être adaptés au lieu, au contexte et à la culture où sont posés les actes professionnels. Responsabilité devant la loi et assurance : Les champs d'exercice doivent tenir compte de la jurisprudence et(ou) de la responsabilité civile acceptée par le prestateur de soins de santé, ce qui comprend une protection mutuelle contre la faute médicale ou une assurance responsabilité professionnelle. Réglementation : Les champs d'exercice doivent correspondre à l'autorité législative et réglementaire, le cas échéant, du prestateur de soins de santé. La définition des champs d'exercice des divers prestateurs de soins de santé doit être guidée par des principes et des critères régissant la sécurité, la compétence et le caractère éthique des soins dispensés aux patients. Ce document repose sur une politique élaborée par l'Association médicale canadienne et qui a reçu l'aval de l'Association des infirmières et infirmiers du Canada et de l'Association des pharmaciens du Canada. Nous remercions les autres prestateurs de soins de santé d'appuyer ces principes et ces critères sur les champs de pratique.
Documents
Moins de détails

Direction médicale et responsabilité administrative

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique703
Dernière révision
2017-03-04
Date
1981-08-28
Thèmes
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC81-17
Que l'Association médicale canadienne adopte la politique énoncée ci-après : Direction médicale et responsabilité : a) Dans les hôpitaux et cliniques, les services de soutien chargés d'exécuter les tests prescrits et(ou) d'administrer les thérapies prescrites doivent être gérés par un directeur médical responsable devant l'hôpital par l'entremise de son administrateur et responsable, dans l'exercice de ses devoirs professionnels, devant le personnel médical selon les voies normales. De tels services de soutien comprennent ceux des laboratoires médicaux, de radiologie, des sciences respiratoires, de physiothérapie et de médecin nucléaire. La nomination d'un directeur médical à la tête de ces services est essentielle afin de mieux servir les malades et l'hôpital et de coordonner les programmes hospitaliers pour les patients; b) L'importance et la complexité de certains des services de soutien exécutant les tests et(ou) administrant les thérapies font qu'il peut s'avérer nécessaire de nommer des adjoints administratifs au directeur médical et ces adjoints peuvent avoir reçu une formation de physiothérapeute, de technologiste de laboratoire médical, de technologiste en sciences respiratoires ou en médecine nucléaire, etc. Ils devraient être responsables devant le directeur médical de service de soutien de l'hôpital et ne devraient pas être nommés chefs de services faisant rapport directement à l'administrateur de l'hôpital. Dans les petits centres ne disposant pas d'un médecin spécialiste parmi ceux attachés à l'hôpital, le directeur médical du service de soutien devrait être un médecin qualifié. Ce directeur médical non spécialisé devrait établir des communications sur une base régulière avec un spécialiste dans ce domaine auquel il pourrait adresser des questions précises ou d'ordre général. c) Il est également reconnu que le personnel des services de santé connexes travaillant dans les services de soutien possèdent des compétence techniques et(ou) thérapeutiques poussées. Ces compétences devraient être reconnues et utilisées efficacement, mais toujours sous l'autorité et la responsabilité du directeur médical du service en cause.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
1981-08-28
Thèmes
Systèmes de santé; financement et rendement du système
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC81-17
Que l'Association médicale canadienne adopte la politique énoncée ci-après : Direction médicale et responsabilité : a) Dans les hôpitaux et cliniques, les services de soutien chargés d'exécuter les tests prescrits et(ou) d'administrer les thérapies prescrites doivent être gérés par un directeur médical responsable devant l'hôpital par l'entremise de son administrateur et responsable, dans l'exercice de ses devoirs professionnels, devant le personnel médical selon les voies normales. De tels services de soutien comprennent ceux des laboratoires médicaux, de radiologie, des sciences respiratoires, de physiothérapie et de médecin nucléaire. La nomination d'un directeur médical à la tête de ces services est essentielle afin de mieux servir les malades et l'hôpital et de coordonner les programmes hospitaliers pour les patients; b) L'importance et la complexité de certains des services de soutien exécutant les tests et(ou) administrant les thérapies font qu'il peut s'avérer nécessaire de nommer des adjoints administratifs au directeur médical et ces adjoints peuvent avoir reçu une formation de physiothérapeute, de technologiste de laboratoire médical, de technologiste en sciences respiratoires ou en médecine nucléaire, etc. Ils devraient être responsables devant le directeur médical de service de soutien de l'hôpital et ne devraient pas être nommés chefs de services faisant rapport directement à l'administrateur de l'hôpital. Dans les petits centres ne disposant pas d'un médecin spécialiste parmi ceux attachés à l'hôpital, le directeur médical du service de soutien devrait être un médecin qualifié. Ce directeur médical non spécialisé devrait établir des communications sur une base régulière avec un spécialiste dans ce domaine auquel il pourrait adresser des questions précises ou d'ordre général. c) Il est également reconnu que le personnel des services de santé connexes travaillant dans les services de soutien possèdent des compétence techniques et(ou) thérapeutiques poussées. Ces compétences devraient être reconnues et utilisées efficacement, mais toujours sous l'autorité et la responsabilité du directeur médical du service en cause.
Text
Que l'Association médicale canadienne adopte la politique énoncée ci-après : Direction médicale et responsabilité : a) Dans les hôpitaux et cliniques, les services de soutien chargés d'exécuter les tests prescrits et(ou) d'administrer les thérapies prescrites doivent être gérés par un directeur médical responsable devant l'hôpital par l'entremise de son administrateur et responsable, dans l'exercice de ses devoirs professionnels, devant le personnel médical selon les voies normales. De tels services de soutien comprennent ceux des laboratoires médicaux, de radiologie, des sciences respiratoires, de physiothérapie et de médecin nucléaire. La nomination d'un directeur médical à la tête de ces services est essentielle afin de mieux servir les malades et l'hôpital et de coordonner les programmes hospitaliers pour les patients; b) L'importance et la complexité de certains des services de soutien exécutant les tests et(ou) administrant les thérapies font qu'il peut s'avérer nécessaire de nommer des adjoints administratifs au directeur médical et ces adjoints peuvent avoir reçu une formation de physiothérapeute, de technologiste de laboratoire médical, de technologiste en sciences respiratoires ou en médecine nucléaire, etc. Ils devraient être responsables devant le directeur médical de service de soutien de l'hôpital et ne devraient pas être nommés chefs de services faisant rapport directement à l'administrateur de l'hôpital. Dans les petits centres ne disposant pas d'un médecin spécialiste parmi ceux attachés à l'hôpital, le directeur médical du service de soutien devrait être un médecin qualifié. Ce directeur médical non spécialisé devrait établir des communications sur une base régulière avec un spécialiste dans ce domaine auquel il pourrait adresser des questions précises ou d'ordre général. c) Il est également reconnu que le personnel des services de santé connexes travaillant dans les services de soutien possèdent des compétence techniques et(ou) thérapeutiques poussées. Ces compétences devraient être reconnues et utilisées efficacement, mais toujours sous l'autorité et la responsabilité du directeur médical du service en cause.
Moins de détails

Disponibilité des médecins et renseignements au sujet de leur pratique

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique704
Dernière révision
2017-03-04
Date
1981-08-28
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC81-47
Que l'Association médicale canadienne recommande aux divisions d'étudier des méthodes visant à donner au public des informations concernant la disponibilité des médecins ainsi que la nature de leur pratique.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
1981-08-28
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC81-47
Que l'Association médicale canadienne recommande aux divisions d'étudier des méthodes visant à donner au public des informations concernant la disponibilité des médecins ainsi que la nature de leur pratique.
Text
Que l'Association médicale canadienne recommande aux divisions d'étudier des méthodes visant à donner au public des informations concernant la disponibilité des médecins ainsi que la nature de leur pratique.
Moins de détails

Permis national de remplaçant

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique120
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Pratique et rémunération des médecins; formulaires
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-65
Que l’AMC et ses divisions collaborent avec la Fédération des ordres des médecins du Canada et les ordres des provinces et territoires pour créer un permis national de remplaçant.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Pratique et rémunération des médecins; formulaires
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-65
Que l’AMC et ses divisions collaborent avec la Fédération des ordres des médecins du Canada et les ordres des provinces et territoires pour créer un permis national de remplaçant.
Text
Que l’AMC et ses divisions collaborent avec la Fédération des ordres des médecins du Canada et les ordres des provinces et territoires pour créer un permis national de remplaçant.
Moins de détails

Rémunérer le travail des médecins cliniciens enseignants

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique141
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Pratique et rémunération des médecins; formulaires
Résolution
GC03-43
Que l’AMC, ses divisions et ses affiliées demandent aux universités canadiennes et aux gouvernements de documenter avec précision le travail des médecins cliniciens enseignants et de les rémunérer adéquatement en reconnaissance de leur contribution significative à la formation professionnelle des médecins au Canada.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Pratique et rémunération des médecins; formulaires
Résolution
GC03-43
Que l’AMC, ses divisions et ses affiliées demandent aux universités canadiennes et aux gouvernements de documenter avec précision le travail des médecins cliniciens enseignants et de les rémunérer adéquatement en reconnaissance de leur contribution significative à la formation professionnelle des médecins au Canada.
Text
Que l’AMC, ses divisions et ses affiliées demandent aux universités canadiennes et aux gouvernements de documenter avec précision le travail des médecins cliniciens enseignants et de les rémunérer adéquatement en reconnaissance de leur contribution significative à la formation professionnelle des médecins au Canada.
Moins de détails

Stress et épuisement professionnel chez les médecins

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique123
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-68
Que l’AMC collabore avec les divisions, les affiliées et d’autres intervenants, par l’entremise du Centre de l’AMC pour la santé et le mieux-être des médecins, afin de s’attaquer aux problèmes posés par le stress et l’épuisement professionnel chez les médecins.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-68
Que l’AMC collabore avec les divisions, les affiliées et d’autres intervenants, par l’entremise du Centre de l’AMC pour la santé et le mieux-être des médecins, afin de s’attaquer aux problèmes posés par le stress et l’épuisement professionnel chez les médecins.
Text
Que l’AMC collabore avec les divisions, les affiliées et d’autres intervenants, par l’entremise du Centre de l’AMC pour la santé et le mieux-être des médecins, afin de s’attaquer aux problèmes posés par le stress et l’épuisement professionnel chez les médecins.
Moins de détails

Étude et stratégies sur le recrutement dans les programmes de spécialités générales

https://policybase.cma.ca/fr/permalink/politique116
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-29
Que l’AMC, en collaboration avec les associations nationales médicales concernées, examine la question de la baisse des inscriptions dans les programmes de spécialités générales (médecine familiale, chirurgie générale, obstétrique-gynécologie générale, médecine interne générale et pédiatrie générale) et propose une stratégie efficace pour renverser cette tendance.
Type de politique
Résolution de politiques
Dernière révision
2017-03-04
Date
2003-08-20
Thèmes
Ressources humaines du secteur de la santé
Résolution
GC03-29
Que l’AMC, en collaboration avec les associations nationales médicales concernées, examine la question de la baisse des inscriptions dans les programmes de spécialités générales (médecine familiale, chirurgie générale, obstétrique-gynécologie générale, médecine interne générale et pédiatrie générale) et propose une stratégie efficace pour renverser cette tendance.
Text
Que l’AMC, en collaboration avec les associations nationales médicales concernées, examine la question de la baisse des inscriptions dans les programmes de spécialités générales (médecine familiale, chirurgie générale, obstétrique-gynécologie générale, médecine interne générale et pédiatrie générale) et propose une stratégie efficace pour renverser cette tendance.
Moins de détails

9 notices – page 1 de 1.